On le vit chez Kronos : L’entreprise libérée par Eric

Kronos et l'entreprise libérée

Nous connaissons tous dans le monde de la publicité « la réclame », comme disait ma mère ; les comparaisons « Avant – Après ».

En choisissant cette focale pour évoquer le Kronos d’aujourd’hui, disons le tout net, mes propos ne seront aucunement teintés de nostalgie ou de regrets ; Bien au contraire !

Car en réalité de quoi s’agit-il ? Quel est cet ancien système que nous continuons à déconstruire, jour après jour, brique par brique ?

Une entreprise vieillissante, qui peine à faire face aux nouveaux défis imposés par son marché, et plus encore par son environnement sociétal. Une entreprise prisonnière de ses vieux démons, une puissance d’inaction impressionnante, mais qui permet à chacun de se cacher et se protéger. Une organisation pyramidale malheureusement peu challengée par les demandes du marché et entretenue par la fidélité jamais démentie de ses clients historiques. Une vision? Quelle vision ? Et surtout pour qui ?

Kronos a du apprendre à s’adapter

Car inévitablement la disparition menace tous les êtres vivants qui ne s’adaptent pas en permanence à leur environnement. C’est le cas de l’Entreprise dans un environnement changeant, hyper concurrentiel et ultra connecté. Il en va donc de la survie de l’Entreprise que d’opérer les mutations indispensables à son maintien en vie au sein de son écosystème, avant même d’évoquer sa capacité à superformer !

En 2014, Kronos se métamorphose, tel le papillon qui émerge de sa chrysalide.

Etais-je préparé à vivre et incarner ces transformations ?

Je fais partie de cette génération née au tout début des années 60. C’était le temps des commencements. Un monde finissait. Un autre naissait.

C’était le temps de toutes les révolutions : sexuelle, morale, artistique (Nouvelle Vague, pop art…), scientifique et technologique (première greffe du cœur, premier homme dans l’espace, bientôt sur la Lune, lancement du projet Arpanet, (ancêtre d’internet). Révolution culturelle, aussi, qui vit la génération de l’après-guerre imposer des goûts musicaux, des usages vestimentaires, des codes de langage, un certain style d’humour, et bien sûr, des révolutions politiques, qui furent surtout des insurrections de la jeunesse estudiantine. D’un 68 l’autre : avril à Prague, mai en France, août aux Etats-Unis, octobre au Mexique. Tous les grands combats de ce demi-siècle – pour les droits des femmes, des gays, des minorités opprimées, pour la Palestine, pour la paix – prennent racine là, dans cette forme de chaos qui balaya alors la planète. Les Français d’alors travaillaient beaucoup et vivaient petitement. En 1962, un ouvrier gagne en moyenne 580 francs par mois (90 euros), quand un transistor bon marché en vaut 245. La voiture, le téléphone, la télévision sont des luxes de privilégiés. Le Français moyen n’a ni salle de bains ni machine à laver. Dans une France qui ne compte guère plus de 200.000 étudiants, 3,4% des fils d’ouvriers font des études supérieures. Autant dire que l’ascenseur social était sérieusement grippé.

C’est un monde dangereux mais c’était aussi des années de croissance record, l’apogée des « Trente Glorieuses » dont on ne pouvait imaginer qu’elles couraient à leur fin. Le choc pétrolier de 1973, sonne le glas de cette époque. Bien comprendre qui je suis explique sans doute mon engagement et pourquoi et comment je vis cette expérience.

Le voyage de Kronos vers l’Entreprise dite « Libérée » ne fait que commencer. Mais dores et déjà, je peux évoquer 6 clés fondatrices de ce que pourrait être notre Entreprise dans le temps d’« Après ».

Le choix comme starter de la transformation

Le choix du Dirigeant qui stimule, éveille, rassure. Un Dirigeant porté par une vision claire qui se nourrit tout autant dans sa propre expérience de l’Entreprise, que dans son expérience de vie. Un choix d’Etre Humain pour des Etres Humains, quoi de plus logique en somme !

Parlons également du choix des équipes de suivre le mouvement, parfois par enthousiasme, parfois par curiosité, parfois avec une certaine crainte. Chacun peut à tout moment exprimer son angoisse, son désaccord, ses peurs. Elles seront toujours accueillies avec bienveillance, parce que l’élan se love dans une dimension supérieure

« Dans la vie il faut parfois faire des choix, et parfois ce sont les choix qui te font »

Gayle Forman

La confiance comme terreau

  • La confiance sans laquelle rien de ce qui concerne l’Entreprise dite Libérée ne peut exister. La confiance du Dirigeant en ses coéquipiers. Cette confiance qui lui permet de lâcher des pans entiers des circuits de décision qui de tous temps ont été « l’apanage » du Chef.
  • La Confiance des équipiers en leur Dirigeant parce que la vision est claire et qu’il n’existe aucun doute sur la volonté de maintenir le cap, quand bien même les turpitudes économiques, les aléas motivationnels, les contretemps, pourraient faire vaciller ce qui doit être inébranlable.
  • La Confiance des coéquipiers entre eux qui permet à chacun de décider pour lui même, pour le client et pour les autres coéquipiers, sans arrière pensée, avec juste la conviction profonde qu’il agit au mieux de l’intérêt général. 

« La confiance est une des possibilités divines de l’homme »

Henry de Montherlant

Le client sans qui rien n’existe

Le président de Levi’s, James Curleigh en 2015: « Nous devons considérer les clients comme une communauté de fans dont il faut nourrir l’engagement »

Chaque collaborateur de Kronos se doit dorénavant de considérer les Clients comme notre COMMUNAUTÉ de FANS ! Alors soyons lucides, nous n’y sommes pas encore mais le chemin est tracé pour nous y conduire.

Chacun doit porter à incandescence la notion d’écoute, de service et de respect pour sa communauté de Fans.

4 convictions devront être partagées et portées par chacun :

  • Etre solides sur ce que nous savons très bien faire, notre cœur de métier et développer sans cesse des innovations pour nos clients (au cœur des enjeux de l’Entreprise Libérée) et accepter l’idée de se tromper beaucoup.
  • Etre simple et sophistiqué : Rendre simple pour le Client les choses complexes pour Kronos
  • Etre accessible et inspirant : ne surtout pas croire que l’accessibilité égratigne la désirabilité. Nous avons un devoir d’intimité avec notre client.
  • Etre fiable et surprenant : Se souvenir en permanence que dans un monde où les décideurs (RH, RF, Dirigeants, Opérationnels) sont sur-sollicités, le décalage, l’inattendu, la surprise dans l’expérience feront la différence ; ce qui est lisse est sans intérêt. Surprendre en proposant davantage que ce que le client est en droit d’attendre de nous.

« Les chefs-d’œuvre ne sont jamais que des tentatives heureuses »

George Sand

Le collaboratif comme obsession opérationnelle

1 + 1 = 3 est LA formule magique.

Quelle grande illusion, osons parler de supercherie, que d’imaginer que seuls les Managers disposent de suffisamment d’expérience, d’intelligence et d’engagement pour décider, gérer, innover, organiser et faire agir.

Aujourd’hui chez Kronos toutes les décisions ne sont pas encore prises en mode collaboratif, mais dores et déjà quel progrès, quelle avancée, quel plaisir, quelle énergie si l’on compare au « Kronos d’Avant » !

« Lorsque deux forces sont jointes, leur efficacité est double »

Isaac Newton

La compétence permet la responsabilisation

Si l’Entreprise en voie de libération engendre la prise de responsabilités de chacun pour chacun et le client, cela ne peut se faire sans une évaluation sans concession des compétences nécessaires. A plusieurs endroits de l’Entreprise, le transfert de compétences s’organise au fur et à mesure que la confiance s’instaure. Dorénavant chez Kronos, oser demander, oser afficher son manque de compétences sans crainte d’un regard suspicieux ou d’une remarque désobligeante, permet à la fois d’augmenter le niveau global de compétences de l’Entreprise par la valeur créée par chacun et mise à disposition de l’ensemble, mais en plus, et c’est inestimable, cela crée du lien et apaise les tensions.

« La grande trouvaille de l’armée, c’est qu’elle est la seule à avoir compris que la compétence ne se lit pas sur le visage. Elle a donc inventé les grades »

Alphons Allais

Un nouveau mode de vie basé sur la convivialité

La convivialité renvoie à la capacité d’un groupe à créer des relations interpersonnelles harmonieuses. Ce mot vient du latin « convivium » qui signifie « repas en commun ».

J’ai longtemps pensé que la convivialité était dans les gènes de Kronos. Entreprise du Nord, valeurs de proximité, métiers centrés sur l’Humain,…toussa ! Un peu naïf non ?

Je comprends mieux aujourd’hui ce que doit être la convivialité et surtout les enjeux pour l’Entreprise, le Client et les équipes. Cette convivialité se construit chaque jour, pas à pas, en tous cas elle ne s’impose pas. Elle permet l’interaction et nous mesurons qu’elle ne souffre pas de la sincérité des émotions, de la franchise dans les propos, bien au contraire. La convivialité, au même titre que le respect et la loyauté sont des valeurs cardinale sur lesquelles nous construisons le Kronos de l’ « Après ».

 « Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple »

Jacques Prévert

Pour conclure je vis l’expérience de l’Entreprise Libérée, façon Kronos, comme une révélation dans un premier temps puis comme le commencement d’une nouvelle ère dans le déroulement de ma carrière. Je la vis chaque jour avec gourmandise, légèreté et plaisir, malgré les inévitables doutes, tensions et déceptions. Je continue de désapprendre et d’apprendre dans la passion de mon client,

Kronos est bien vivant, et construit chaque jour un peu plus son Après!

 

A bientôt

Eric Couture

2 thoughts on “On le vit chez Kronos : L’entreprise libérée par Eric

  1. Merci Eric pour ce partage d’expérience, de vie…un article / témoignage fluide et vibrant…
    Je suis heureuse de faire partie de la communauté de fans de kronos…il est super intéressant pour moi également d’observer votre transformation…par le biais de nos rencontres diverses, dans le cadre des formations ou des échanges que nous pouvons avoir…cela vient également alimenter notre propre cheminement.
    Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>