Partie 2 : Performance et Bien-être, le nouveau défi du Manager !

Dans notre premier article sur la Performance & le bien-être, nous avons décrit ces 2 notions comme le nouvel enjeu stratégique des entreprises. Dans ce second article, nous nous expliquerons comment cela se traduit au niveau de l’encadrement et du management.

 

Bien Être ou Bienveillance ?

 L’écart qui existe entre les deux termes « bien-être » et « performance », traduit un couple apparemment mal assorti (Oxymore ?). Il est représentatif du dilemme auquel sont confrontés les managers et dont souffrent quotidiennement tous les employés.  Mais pourquoi ? … puisque l’entreprise prône le bien-être comme une valeur sacrée, mais tolère, voire encourage les managers a adopté des comportements focalisés sur les résultats, au détriment des personnes.

A vrai dire, le réel et plein bien-être n’existe probablement nulle part, pas plus que la justice, la liberté, ni même le bonheur au travail. Ce qui existe, ce sont des personnes bienveillantes et des actes bienveillants. C’est à ce niveau concret d’action que le plus dur est à faire et non au niveau du concept.

Trop peu de personnes prennent le risque de veiller au bien-être des autres. Veiller au bien-être des personnes, c’est aujourd’hui se mettre en marge des habitudes et réflexes acquis. C’est décider de faire passer la personne en premier plutôt que des objectifs. C’est prendre conscience de l’impact négatif de ses attitudes sur la personne elle-même, sur les relations de travail et sur le résultat final.

Pourtant, sur le principe « Le bien-être c’est important ! », tout le monde est d’accord….

 

Adopter une posture de manager/leader qui stimule, motive et celle de manager/coach qui fait conscientiser, responsabilise, engage et rend autonome ; Déléguer au maximum les tâches de gestion de son activité quotidienne de manager pour se concentrer sur l’humain; Identifier les talents, les atouts et tout mettre en œuvre pour les développer ; Montrer le cap et donner du sens aux équipes ; Respecter les identités à l’ouvrage : C’est peut-être cela respecter les personnes et veilleur à leur bien-être !

« Pousser la personne vers la performance à tout prix, c’est tirer sur les pousses pour faire grandir la plante plus vite : les paysans de tous les pays du monde connaissent le résultat de cette attitude. Le manager bienveillant est celui qui veille sur l’autre à la manière d’un jardinier, en mettant la bonne graine au bon endroit, en binant la terre, en l’arrosant d’encouragements, en enlevant les mauvaises herbes des dysfonctionnements et échecs, en lui donnant accès au soleil de l’intelligence et des compétences (Savoir/Savoir Faire, Savoir Dire, Savoir Être) et en prêtant une attention toute spéciale à la qualité de l’air ambiant, du climat social. »

 

Bien sûr, comme en jardinage ou en agriculture raisonnée, il faut du temps et de la patience, mais quel temps et quelle énergie perdons-nous à vouloir la performance autrement ?

En dehors des quelques comportements pervers qui existent et font des ravages dramatiques, la plupart des managers qui privilégient le résultat aux personnes et aux équipes sont privés en réalité de la pensée qui les rendraient eux-mêmes libres d’agir en cohérence avec leurs vraies valeurs. S’ils sont victimes d’un système, qui les asservit en les empêchant de penser et de ressentir par eux-mêmes, ils demeurent néanmoins acteurs bienveillants ou malveillants.

Prôner le bien-être dans le travail n’est pas secondaire mais essentiel. Il est difficile aujourd’hui de concilier bien-être et performance dans les actes, nécessitant de facto de faire évoluer les habitudes édictées par le(s) système(s). Le plus urgent est de combattre les actes ou situations de malveillance qui polluent le climat social, en niant les émotions et en mettant les équipes les unes contre les autres ou en accélérant le mal être de certains employés.

Il appartient à chaque manager de jouer sa partition dans ce domaine. Il est nécessaire de prendre conscience de l’importance de penser autrement le management et l’efficacité collective. Un management au service de et pour le bien être de… plutôt qu’un management qui asservit et favorise le mal être !

 

Rappelez-vous d’un ou une Manager qui vous a marqué favorablement … il est fort probable qu’il a participé à la mise en place des conditions pour votre bien-être… L’inverse est souvent vrai aussi. On démissionne beaucoup plus de son Manager que de son Entreprise !

Peut-être que pour favoriser le BIEN ETRE des salariés, le manager doit faire un travail sur lui pour ETRE BIEN ? Mais qu’est-ce qu’ETRE BIEN ?

 

Conclusion

Sujet d’actualité dans les entreprises, beaucoup d’entre elles ont fait le pari d’ancrer le bien-être dans leur stratégie managériale et organisationnelle. C’est un véritable cercle vertueux, dans lequel nous trouvons : le bien-être, la motivation, l’enthousiasme, le plaisir et donc la performance.

Les mêmes personnes qui affirment que le bien-être est indispensable à la performance individuelle et collective, nous disent que c’est un sujet complexe, vaste, compliqué, non prioritaire par rapport à l’optimisation des résultats. C’est les moyens et le temps, qui rendent le sujet secondaire, optionnel dans la plupart des cas.

Indispensable disent-elles, et pourtant secondaire. Illogique totale, irrationnel…

Nous constaterons également qu’il devient absolument nécessaire d’être managé ou de manager autrement. Dans un monde de plus en plus concurrentiel, les entreprises conserveront leurs forces vives, si elles réussissent le pari du bien-être, tout en restant efficaces de manière pérenne.

 

Des recettes miracles pour y arriver ? NON ! Une progression jour après jour, à votre rythme, et de la persévérance vers plus de bien-être ? OUI !

Il serait d’ailleurs prétentieux de laisser croire qu’il est possible de répondre seulement en ces quelques lignes à la question du bien-être comme levier de performance, même s’il constitue une vertu que nous ne pouvons plus nier. Pour les organisations au management à bout de souffle, il est temps d’investir dans un modèle  plus en phase avec les acteurs de son écosystème :

La démarche vous invite à vous interroger, à réfléchir autrement, à vous inspirer des analyses contemporaines, afin de disposer de bons repères. Des outils de mesures de ce bien-être existent : IBET par Mozart Consulting, MMS par Malakoff Médéric, ESL par European Social Label Institute, SD par Synergence, EES et WBF par Gallup, Great Place To Work Institute…

 

Le bien être : Innovation sociale, avez-vous dit ? Je ne sais pas, est-ce réellement une innovation ?…

Le thème du bien être en entreprise est en tout cas un sujet sensé, qui suscite l’intérêt de tous, à condition de le vouloir et de comprendre ses enjeux. Cette compréhension permettra de réunir collectivement les conditions de réussite et l’atteinte d’une réelle performance économique et sociale.

 

Pour approfondir et échanger sur ces sujets, notre consultant Mohamed El Khayari, vous invite à son prochain Webinar. Il ne reste que quelques jours pour vous y inscrire, sur notre chaine Webikeo. Nous traiterons le sujet aux travers de 4 questions centrales, de véritables défis pour le Manager :

  • Quels sont les mécanismes qui relient après tout objectivement et subjectivement le bien-être et la performance ?
  • Quelles sont les clés d’une démarche de bien-être au travail ?
  • Quel rôle clé joue le management dans cette dialectique Bien Être / Performance ? 
  • Comment ouvrir le débat plus largement sur une thématique d’aujourd’hui : Comment développer le bien-être au travail à l’heure des objets connectés et du 100% digital ?

Pour en savoir plus sur Kronos et nos modalités de formation, rdv sur notre site internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *