Quelles sont les dernières découvertes issues des neurosciences ?

neurociences_pedagogie_kronos

En matière de découverte sur le cerveau, la plasticité neuronale bouleverse notre vision du monde. Quasiment n’importe quelle zone du cerveau est réparable, modelable et remplaçable. Cette fantastique plasticité dépend essentiellement de notre goût pour la nouveauté et de notre capacité d’empathie. Dans sa dynamique d’innovation et d’accompagnement des transformations chez ses clients, Kronos souhaite s’enrichir des dernières découvertes issues des neurosciences pour les intégrer à ses différentes formes d’accompagnement.

En effet, la plasticité cérébrale permet au cerveau de se reconstituer tout au long de sa vie, et sa dimension sociale lui confère une capacité à entrer en résonance avec les autres cerveaux. Au moindre échange émotionnel, un faisceau de réactions a lieu dans le système nerveux central. Par exemple, les neurones en fuseau permettent de capter les micro détails non verbaux envoyés par un individu en moins de 20 millièmes de seconde. Les neurones miroirs eux, offrent une capacité mimétique qui fait de notre cerveau un organe neurosocial. Pour développer nos réseaux de neurones, nous avons tout intérêt à développer notre intelligence relationnelle.

Contrairement à ce que l’on pensait, de nouveaux neurones sont produits tout au long de notre vie, c’est la neurogénèse adulte. Parmi les découvertes inattendues, nous savons désormais que de nouveaux neurones naissent constamment dans une zone nommée « sub-épandymaire », proche du bulbe rachidien, d’où ils migrent ensuite dans tout le tissu cérébral. Mais le plus important, ce n’est pas tant la naissance de nouveaux neurones que les nouvelles connexions qui se créent

Schéma_complet_neurone_Kronos

Un neurone est opérationnel dès lors qu’il se relie par des synapses à d’autres neurones. Cela met en perspective le rôle des dendrites qui se développent sur les neurones pour permettre aux synapses de se connecter. Les moteurs de la croissance dendritique sont :

  • Le désir,
  • L’affection,
  • L’interrogation,
  • La réflexion,
  • L’action,
  • L’effort volontaire.

Donc apprendre, aimer, agir, méditer sont autant de moyens de rendre nos réseaux de neurones plus vigoureux et efficaces.

De même, nous avons découvert que notre cerveau travaille à flux tendu à 100% de ses capacités nuit et jour. Mais seulement 1% de cette activité est cognitive, accessible à notre conscience. Les 99% restants sont inconscients et servent à confirmer et renforcer en permanence nos réseaux neuronaux. Ce fonctionnement où notre cortex retravaille tous nos réseaux à notre insu est observable depuis peu grâce aux dernières techniques d’imagerie cérébrale.

Neurosciences_Kronos

Une foule de facteurs entre en jeu dans la formation de réseaux neuronaux. Trois d’entre eux comptent plus que les autres :

  • L’imitation, grâce aux neurones miroirs qui nous permettent d’apprendre et d’entrer en empathie.
  • Les émotions, dont les centres neuro endocriniens qui les contrôlent sont considérés comme une espèce de chef d’orchestre cérébral par le neurologue Antonio DAMASIO.
  • La répétition qui favorise l’apprentissage, la mémorisation, la connaissance… la base de tout changement psychique et émotionnel autoproduit et durable, c’est la neuroplasticité. Et la base de la neuroplasticité, c’est l’expérience et les exercices inlassablement répétés.

Toutes ces découvertes ont un impact sur notre manière de voir le monde, mais aussi sur notre manière d’apprendre et nos interactions sociales. Les possibilités qu’offre le travail de la plasticité neuronale vont nous permettre de revisiter nos pratiques d’apprentissage et de management.

Nous commencerons à évoquer ces terrains d’application lors de notre webinaire du 18 octobre 2018 sur Webikeo qui aura pour thématique : « les neurosciences au service de la pédagogie ». Pour approfondir le sujet, vous pouvez consulter les travaux de Boris CYRULNIK, Pierre BUSTANY, Jean Michel OUGHOURLIAN, Christophe ANDRE et Thierry JANSSEN, dans l’ouvrage « Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner ».

2 thoughts on “Quelles sont les dernières découvertes issues des neurosciences ?

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article fort intéressant et qui remet au cœur la place des émotions comme vecteur puissant dans la relation (qu’elle soit personnelle ou professionnelle).

    Ratiba

  2. Bonjour Ratiba,
    Je vous rejoins entièrement, car la relation interpersonnelle repose notamment sur le champ émotionnel de chacun des interlocuteurs. Ainsi, l’andragogue doit être vigilant quant à ses propres émotions et se doit d’accueillir les émotions des autres.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *