Revue RH de décembre #3

Bandeau revue du web

1- Une rupture sociétale, économique, politique, idéologique

SOURCE :  Du poids des maux à la responsabilité des idées (Emmanuelle Duez – TedX)

Ce TedX commence par une citation de Shimon Peres « Un monde a changé, un nouveau monde est apparu, mais l’ancien tarde à disparaître. »

Emmanuelle Duez met des mots sur cette période charnière que nous vivons : Une période de rupture profonde :

1- Un monde post-moderne : Nous remettons aujourd’hui en cause des modèles sociétaux, économiques, financiers, environnementaux, idéologiques, politiques, avec la faillite des institutions politiques… L’ensemble des ces institutions vont devoir être réinventées. Nous devons tous en avoir conscience et prendre notre part de responsabilité ! Nous vivons une époque formidable qui nous donne la chance d’avoir une place dans ce grand chantier.

2- Le post-matérialisme : La révolution numérique est une révolution industrielle sans croissance : Si il n’y a plus de croissance, par quoi remplacera t’on la croissance ? Certains prédisent la créativité et l’innovation, le bien-être, l’économie de la connaissance.

3- La rupture temporelle : Le monde n’a jamais été aussi rapide qu’aujourd’hui :

  • Accélération démographique : Nous serons 10 milliards dans 20 ans
  • Accélération sociologique : Le rythme des générations s’est accéléré : On n’arrive plus à figer un socle de référentiels de valeurs qui vont consolider une génération.
  • Accélération technologie (Internet, smartphones, équipement intelligent ; …)
  • Accélération business (AirBnb)
  • Accélération des connaissances 

4- Rupture spatiale : Une génération glocalisée ; C’est à dire mondialisée qui agit en local.

5- Rupture anthropologique : La révolution numérique façonne un nouvel individu qui a la capacité d’augmenter le pouvoir d’impacter le monde qui est le sien.

Remplaçons les mots que nous lisons partout :

Ce que l’on appelle  » La crise » est en réalité une mutation sociale profonde, autrement dit, une chance de réinventer la société et toutes ses composantes.

Ce que nous appelons « Précaire » pour qualifier les jeunes générations, c’est en réalité l’émergence de générations agiles, flexibles, entrepreneurs.

Ce que nous appelons « Uberisation » cache la peur que les grandes entreprises ont de se faire « dévorer par les jeunes »… Ces jeunes qui poussent les entreprises à innover, à sortir de leur zone de confort, qui remettent l’Homme au coeur de son organisation.

Alors bonne nouvelle, vous pouvez prendre confiance en vous, en l’avenir et en vos idées ; proposez sans douter, innovez et partagez !

La citation de Jean Guéno, que Kronos retient : « La vraie trahison, c’est de suivre le monde comme il va et d’employer son esprit à le justifier, soyez libre, soyez rebelle ! »

2- Le DRH de demain sera bon communicant, rompu au digital, créatif et polyvalent

 SOURCE : Le DRH de demain sera bon communicant, rompu au digital, créatif et polyvalent (Source : Observatoire IMDRH)

L’IMDRH s’intéresse ici aux compétences que le DRH de demain doit avoir pour mieux accompagner la richesse humaine. Parmi elles figurent l’agilité, l’adaptabilité, l’art de communiquer en français et en anglais, la maîtrise des outils digitaux.

Ils devront aussi se montrer innovants et capables d’accompagner leurs salariés à la montée en compétences. Des compétences techniques vont devoir venir se greffer aux compétences relationnelles et humaines.

Les modes d’apprentissage se développent aussi : Le Serious Game, les jeux de société en formation, avec un vrai enjeu derrière : Le travail collaboratif, la fluidification de l’information ou de l’apprentissage.

 

3- Épanouissement personnel & efficacité

SOURCE : Comment se muscler le cerveau (Actuality)

Quand on signe un contrat chez Google, 10% de votre temps payé est réservé à faire ce que vous avez toujours rêvé de faire (apprendre la guitare, monter un projet collaboratif, faire du sport). un employé épanoui est plus productif. L’école provient de la révolution industrielle et vise plus la productivité que l’épanouissement personnel. Voici un des nombreux défis prochains à relever pour nos écoles, nos entreprises !

La phrase que l’on retient : « Tu as deux manières d’utiliser un employé, soit tu le presses et tu as un jus, soit tu le plantes et tu as un arbre !  »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>