Revue RH de février #4

Bandeau revue du web

1- Un management « ringard » dénoncé par les cadres

SOURCE :  Plus de la moitié des cadres critiquent un management ringard  (Figaro Economie)

 

Un sondage OpinionWay pour Capgemini consulting, réalisé auprès d’un échantillon de 1017 personnes, indique que 50% des cadres jugent leurs entreprises « dépassées » dans leur système d’organisation. C’est ainsi que l’on réalise que la première raison qui mène à une telle frustration est l’absence du télétravail puis …

  • Une hiérarchie verticale
  • Pas d’épanouissement personnel possible
  • Peu de formations pour compétences rares
  • Responsabilité sociale pas développée
  • Peu de travail en équipe
  • Espace de travail mal aménagé

On constate que ce sont les jeunes cadres qui poussent ce besoin de pouvoir travailler sous d’autres formes, qui aspirent à plus de liberté et de souplesse. Au delà du besoin de cet « espace physique », cela change incontestablement le management qui doit s’y appliquer : Faire confiance transforme totalement la relation et la remonte d’un cran !

La phrase que l’on retient : «Le salarié qui devient, dans sa vie privée, un client augmenté, aspire dans son cadre professionnel, à vivre l’expérience du ‘salarié augmenté’. Il faut donc le replacer au centre de la création de valeur afin de pouvoir libérer son potentiel.»

 

2- Génération ni perdue, ni ingrate

 SOURCE : Millennial Survey 2017, Génération ni perdue, ni ingrate (Source : Deloitte)

Une étude menée en 2017 auprès de 8000 millenials dans 30 pays différents recense les attentes de cette génération, de sa vision du monde du travail, de son adaptation à cette nouvelle économie qui bouleverse les codes.

Celle-ci montre notamment que les compétences qui deviendront centrales dans le recrutement et la cohésion d’équipe ne seront pas techniques (et oui, les générations qui arrivent sur le marché du travail sont très compétents techniquement) mais devront travailler leur Soft Skills et leur créativité.

Aussi, 76% des personnes interrogées estiment que le business aura un impact positif sur la responsabilité sociale, environnemental et éthique. L’un n’empêche pas l’autre ;)

En ce qui concerne le leadership, ils tirent du collectif une vraie force : Le débat est riche et les passions créent les transformations. Privilégier le chemin plutôt que le but : C’est sur ce chemin que chacun y trouve du sens !

Concernant le couple Confiance / flexibilité, Plus l’entreprise laissera d’espace au collaborateur pour qu’il gère son temps et son lieu de travail comme il l’entend, plus la confiance ressentie grandit et plus la performance est accrue. 78% des personnes qui fonctionnent grâce à ce couple disent vivre dans une relation de confiance avec leur manager et leurs collègues. Une bonne nouvelle, non ?

Le graphique que l’on retient : 

Confiance trust

A bientôt !

L’équipe Kronos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>